Les lettres de Sara Fistole

Mademoiselle, Madame, Monsieur,

Depuis quelques années maintenant, je me suis spécialisée en lettres de motivations. En l’absence régulière de réponses à mes candidatures désespérées, j’ai pu acquérir une certaine forme de liberté d’expression, que j’aimerais ici vous faire partager. En effet, notre génération de jeunes chômeurs s’acharne à correspondre aux critères des employeurs sans se préoccuper de ce qu’elle a envie de dire, réellement. La lettre de motivation est un acte d’invention rempli de mensonges et de prétentions dans l’espoir de se faire recruter. Personnellement, je trouve l’idée assez répugnante. J’ai eu souvent l’envie, en croisant une annonce, de répondre simplement par un colis piégé. Par peur de me faire emprisonner, j’ai préféré les mots, inoffensifs mais efficaces pour libérer ma consternation et ma révolte. Afin de ne pas écrire dans le vide, j’ai réellement envoyé toutes ces lettres aux destinataires correspondants qui, je l’espère, les auront lues d’un oeil attentionné. Chaque mot est une goutte d’eau dans la mare, mais c’est le seul pavé dont je dispose actuellement.

Dans l’espoir de vous avoir convaincu(e)s, je vous encourage à ne pas vous laisser faire.

Sara Fistole.

La chasse au grand gibier
Ikéa, à monter soi-même
Poubelle Jaune
Question de vocabulaire
Discrimination vestimentaire
A vendre
Le syndrome de Peter Pan
Téléphone, Maison
SOS Stagiaire
Les secrets de Hadopi
Ensemble, c’est mieux
Flou artistique
Le syndrome de Robin des Bois
Solidarité forcée
Devoir de mémoire
Pour l’amour du livre
Un jeune dans la tourmente 
Régime
Méritez-moi
Erreur 404
Rêve brisé
Un monde meilleur
Saturday night fever
Haute définition
(Documentaliste x 2) : stage = M6
Ambiance de folie
Barrière préventive
Le sens du sens du service
Paul emploi, Michel Drucker et moi
Garder la pêche
RedevienStagiaire.com
Opportunité dans la presse
Ma lettre au Père Noël
Stagiaire de rue
Période d’essai
Un stagiaire acheté, un stagiaire offert
Soldes in Marciac
Les dents de la mer
Profession stagiaire
Le droit des hauteurs
J’ai lu
Switcher du flex pour toi
No pasaran
Mannequin Cabine

© Sarounette – 2012 | Tous droits réservés

10 réflexions au sujet de « Les lettres de Sara Fistole »

  1. Ping : Déménagement | Les lettres de Sara Fistole

  2. Ping : Motivación para traductores #2 « Traducir para contarlo

  3. Ping : Sara Fistole | gariandco

  4. « Chaque mot est une goutte d’eau dans la mare, mais c’est le seul pavé dont je dispose actuellement »
    très joli.

  5. Bonjour Mme Fistole, je souhaiterais postuler à un stage écriture et dérision au sein de votre valeureuse équipe de un. Pour ce faire je suis prêt à effectuer au préalable les douze stages d’Hercule s’il le faut.
    Plus sérieusement, je vous félicite pour votre initiative, pleine de bon sens et d’humour, vous avez égayé ma journée. Merci à vous.

  6. bonjour, rue 89 m’a permis de faire connaissance avec vos remarquables « élucubrations »qui mettent en avant le système absurde et déraisonnable du secteur de l’emploi. travailleur social de longue date, oeuvrant (ou désoeuvrant)dans le champ de l’insertion professionnelle , j’ai souvent eu le sentiment amer d’être payé (j’ai au moins cette chance) non pas à rien faire;mais à faire des choses qui interroge le sens.A quelques années de ma fin de carrière, j’ai entrepris de reprendre des études en ingénierie sociale (ingénieur du social;on aura tout vu!!!)histoire aussi d’approfondir ma reflexion sur le sens de l’action sociale et plus largement sur tout ce qui génère de l’exclusion. aujourd’hui ,pas besoin d’être handicapé pour être exclu du système mais aprés tout , est ce sensé de vouloir intégrer un système aussi pathogène? A défaut de réponse satisfaisante , la dérision façon Monty Python ou comme vous le faite à travers vos courriers est une sacrée bouffée d’oxygène.merci , au plaisir de vous lire et peut être vous citer (avec votre accord) dans mon mémoire de fin d’étude.

  7. Chère Sarah,

    Je suis tombé éperdument amoureux de vous en lisant vos lettres aujourd’hui, c’est chouette, Merci !

  8. Ping : Les lettres | Emilie Beaumont « edipatun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *