Le sens du sens du service

Hôtesses d’accueil dans le domaine culturel

Madame, Monsieur,

Diplômée depuis cette année d’un bac+ 5 dans la Culture, je suis naturellement intéressée par le poste que vous proposez dans ce domaine culturel qui est le vôtre. A la recherche d’un emploi depuis le mois de septembre, je suis entièrement flexible du lundi au dimanche ainsi que les jours fériés, de 8h à 20h sans interruption, et plus encore si besoin. Cependant, malgré ce large éventail de disponibilités, je pourrais difficilement vous servir pendant mon sommeil, en raison de l’inactivité de mon corps censé récupérer de ses efforts la nuit.

Mon profil étant composé de cheveux roux, yeux noisettes, 1,65 m, pointure 36, taille 38, bonnet 85 D, je suis capable de compétences agréables en accueil téléphonique et physique grâce aux stages que j’ai déjà effectués dans le domaine culturel depuis 2008. En effet, mes expériences en tant que décor de bureau et figurante de passage dans les différentes sociétés où j’ai exercé, assurent aux personnes concernées une totale discrétion et un sens inégalé du sens du service, sans oublier l’entière satisfaction éprouvée par la clientèle à maintes reprises. J’ai par ailleurs souvent reçu en récompense de mon accueil physique quelques billets verts glissés avec délicatesse dans les plis de mon chemisier. Ce petit frisson agréable me permet de tenir, lorsque parfois je sens faiblir mon courage. Il n’est pas rare en effet d’obtenir des avantages en nature dans le domaine culturel, et j’ose espérer que votre poste est soumis aux heures supplémentaires spéciales auxquelles les hôtesses peuvent prétendre, de par leur excellente présentation qui n’est pas sans conséquences.

C’est pourquoi, afin d’être en adéquation avec le salaire de 1020 à 1600 euros brut que vous indiquez, je vous propose ma silhouette brute, éventuellement épilée mais sans accessoire particulier. Il me semble honnête et approprié de vous réclamer 100 euros TTC pour chaque vêtement optionnel, ces suppléments ayant un coût important pour mon budget. A moins que soient prévus les habits des hôtesses, ce qui annulerait bien évidemment ma proposition, en espérant cependant que les uniformes imposés soient alléchants pour le client et reconnaissables par lui, afin de ne pas perdre les bénéfices liés à la fidélité.

Par ailleurs, je suis certaine que votre clientèle internationale appréciera mes qualités multilinguales : après huit ans d’université, je me ferais une joie de soumettre mes capacités intellectuelles à votre service, car j’ai longtemps espéré qu’elles favorisent mon insertion professionnelle dans le domaine culturel. Ce jour arrive enfin, après d’interminables combats pour y parvenir : vous m’offrez cette chance et je vous en remercie infiniment par avance.

Cependant, j’aimerais revenir sur ce que vous appelez « Le sens du sens du service ». Si je comprends une telle exigence car elle est de mise dans le domaine culturel, j’ignore dans quel sens vous espérez ce sens du service, ni dans quelle posture précisément. J’ai appris lors de mes stages à me tenir debout et silencieuse, à rester figée contre les murs d’un bureau, voire m’accroupir dans des lieux improbables à certaines occasions. J’ai également pu travailler la position allongée dans de rares circonstances, mais aussi la posture à genoux lorsque je n’avais guère le choix.

Si votre poste implique en revanche de se rabaisser davantage, qu’il s’agisse de moquette ou de carrelage, je ne saurais l’accepter pour des questions d’éthique. Je refuse catégoriquement de ramper sur le sol pour vous lécher les bottes sous une chaise, même si mon statut actuel m’y oblige implicitement en raison du peu d’opportunités de travail. Sachez que je préfère rester digne, même si dans le domaine culturel je vous l’accorde, ce n’est pas chose facile.

Bien cordialement.

Sara Fistole